Programme MECA – Medieval European Cartularies

Avec la patrimonialisation de l’écrit médiéval, depuis deux décennies, la place du cartulaire au sommet de la hiérarchie documentaire s’est maintenue et s’est même renforcée. Le cartulaire, ce recueil de copies de chartes et titres médiévaux et modernes, constitué par une institution ou un individu à partir des documents diplomatiques qu’il a reçus et qu’il conserve, s’est imposé dès le Moyen Âge et de plus en plus à partir de l’époque moderne comme un monument essentiel.  Haut lieu de la mémoire documentaire pour les érudits à l’époque moderne, le cartulaire s’installe comme carrière d’actes et donc de faits pour les historiens du 19e et du 20e siècle. C’est le cabinet d’études miniature de nombre de médiévistes comme Georges Duby qui en extrait son Moyen Âge mâconnais.

Cartulaire de l'abbaye de Grandmont (15e s.)
Cartulaire de l’abbaye de Grandmont (XVe siècle) – AD49

En 1991, à l’instigation de diplomatistes, une table ronde est organisée autour de l’objet cartulaires, pour le sortir de ses retranchements. C’est une des premières grandes manifestations scientifiques où le document écrit est étudié par des historiens moins pour son contenu, moins pour ses copies de chartes, que pour ce qu’il est réellement, comment il « fonctionne », comment il est mis en œuvre au fil des siècles et selon les communautés et les milieux, comment il se transforme et s’adapte aux contextes culturels et économiques. Nous sommes aux premiers temps du mouvement historiographique de l’histoire de la scripturalité médiévale. À compter de cette date, la dynamique d’étude des cartulaires en est transformée. Elle connaît une accélération brutale durant ces vingt dernières années. Une série de tables rondes et de thèses importantes suivent, associées à une accélération des entreprises de répertoriage, comme la base CartulR (puis le répertoire Regecart) qui vient couronner plus de cinquante ans de recherches sur les cartulaires à l’IRHT.

MECA – Medieval European CArtularies – a constitué, durant ce dernier quinquennal de l’EFRome, un jalon important dans cette renovatio studii : à la fois un moteur et un lieu d’institutionnalisation. Piloté par des équipes italiennes (autour du regretté Jean-Marie Martin et de Cristina Carbonetti), françaises (dont l’IRHT et le CIHAM) et belges (H37 de l’Université de Louvain-la-Neuve principalement, avec la collaboration de l’équipe PraME de l’UNamur), MECA a été lancé en 2017 autour de trois perspectives complémentaires qui reflètent bien les transformations historiographiques de ces trente dernières années : d’une part, une reprise du répertoriage des cartulaires avec notamment la publication du répertoire des cartulaires ecclésiastiques d’Italie, la publication d’un nouveau répertoire des cartulaires wallons et une nouvelle édition de la base CartulR pour les cartulaires français ; d’autre part la constitution d’un réseau informel de spécialistes des cartulaires sur tout l’espace européen médiéval ; enfin la préparation d’un colloque « cartulaires, trente ans après la table ronde de 1991 ».  Ces trois axes ont été menés de front ; leurs résultats vont être présentés dans de prochaines notes ici même.

Pour aller plus loin :
  • P. Chastang, Lire, écrire, transcrire: le travail des rédacteurs de cartulaires en Bas-Languedoc, XIe-XIIIe siècles, Paris, 2001 (CTHS-histoire, 2).
  • V. Lamazou-Duplan, E. Ramírez Vaquero (éd.), Les cartulaires médiévaux: écrire et conserver la mémoire du pouvoir, le pouvoir de la mémoire = Los cartularios medievales : escribir y conservar la memoria del poder, el poder de la memoria, Pau, 2013 (Cultures, arts et sociétés, 3).
  • D. Le Blévec (éd.), Les cartulaires méridionaux : actes du colloque organisé à Béziers les 20 et 21 septembre 2002, Paris, 2006 (Études et rencontres de l’École des chartes, 19).

Paul Bertrand
Professeur d’histoire médiévale
Université catholique de Louvain


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search